Aquarelle


L'ESSENTIEL

La peinture aquarelle est composée de pigments finement broyés mélangés à du liant, principalement de la gomme arabique, du glucose et de la glycérine.

  • AVANTAGES

    Se dilue à l’eau.
    Rapidité d'exécution.
    Nécessite peu de matériel.
    Adaptée pour les travaux d'esquisse et les carnets de voyage.
    Bonne durabilité dans le temps.

  • UTILISATION

    Les principales caractéristiques de la peinture aquarelle sont la transparence et la luminosité. Elle se travaille par superpositions successives de couleurs translucides. C’est une des techniques les plus utilisées en illustration, elle permet des combinaisons de couleurs astucieuses et éclatantes.




COMMENT CHOISIR?

La peinture aquarelle se présente sous 3 formes: en tubes, en godets et en crayons.

  • TUBES

    Privilégiés par les grands consommateurs d'aquarelle. Les tubes se prêtent particulièrement aux grands formats et au travail en atelier. Leurs couleurs s'imprègnent rapidement dans les pinceaux.

  • GODETS ET ½ GODETS

    Adaptés aux petits formats ainsi qu’aux travaux en extérieur. Privilégiez les godets entiers pour les couleurs que vous utilisez souvent et réservez les ½ godets pour celles qui sont plus occasionnelles.

  • CRAYONS AQUARELLE

    Couleurs solubles dans l'eau, les crayons aquarelle peuvent s'employer sur support sec ,celui-ci étant ensuite mouillés afin d'étaler la couleur, mais il est également possible de les utiliser directement sur support humide.




LES BONS OUTILS

L'aquarelle se travaille généralement à l'aide d'un pinceau bénéficiant d'un important pouvoir de rétention d'eau.

  • LES SUPPORTS


    Les feuilles : Incontournables, particulièrement dans le cas des grands formats.

    Les blocs : adaptés aux travaux les plus mouillés ou à plusieurs couches.

    Les albums : pratiques en déplacement, ils sont le support naturel des carnets de voyage.

  • LES APPLICATEURS


    Les pinceaux à lavis sont un outil incontournable en aquarelle. Selon leur taille, ils peuvent aussi bien servir à travailler un fond, qu'à matérialiser un petit détail.


    Les éponges permettent d’obtenir un rendu non unifié. Dans un travail figuratif, elles apporteront leur texture aux feuillages et aux roches par exemple.




  • LES ACCESSOIRES


    Le fluide de masquage, ou drawing gum, permet un travail en précision.

    L'adhésif sert à tendre votre papier et à l'empêcher de gondoler.

    Le fixatif aquarelle préserve vos réalisations des traces de doigts, de l'humidité et de la poussière.




3 TECHNIQUES ESSENTIELLES

On distingue généralement 3 techniques de base en aquarelle.

  • LAVIS

    Le lavis est un procédé qui consiste en l’aplat uniforme de couleur diluée sur tout ou partie de la composition.

    C'est une technique dont la maîtrise est essentielle en aquarelle.


  • MOUILLÉ SUR SEC

    Désigne l'application de couleur soit sur papier vierge, soit en glacis sur un précédent lavis ayant séché.

    Cette technique se caractérise par la trace visible que laisse le passage de l'outil.


  • MOUILLÉ SUR MOUILLÉ

    Technique permettant d'obtenir des surfaces aux couleurs intenses, de fusionner les couleurs et de brouiller les contours.

    Mettez en oeuvre votre aquarelle sur une surface humide, papier vierge mouillé à l'eau ou lavis non sec.




CRÉER DES RESERVES

Il est souvent important de faire apparaitre le blanc original de votre support afin d’apporter des touches d’éclat à vos réalisations.

  • APPLICATION

    Après avoir dessiné votre esquisse, appliquez le fluide de masquage au pinceau fin sur les zones que vous souhaitez préserver. Laissez sécher, puis travaillez votre sujet sans vous préoccuper des zones protégées.

  • RETRAIT

    Une fois votre travail achevé et sec, frottez simplement avec le doigt ou gommez la mince pellicule de drawing gum, pour faire réapparaitre les blancs réservés.


  • CONSEIL

    Lorsque vous avez fini d'appliquer votre fluide masquage, lavez immédiatement votre pinceau à l'eau tiède et au savon. Sans cette précaution il pourrait être impossible de faire disparaitre cette matière qui restera accrochée à votre pinceau.




COMMENT CHOISIR LES BONS PINCEAUX?

Le prix et l'efficacité d'un pinceau dépendent essentiellement de la qualité des poils qui le composent

  • POILS DE MARTRE

    Les plus appréciés. Ils offrent résistance, souplesse, et retiennent fortement l'eau.

  • PETIT-GRIS

    Peut-être ceux qui disposent de la plus grande capacité de charge. Ils sont idéaux pour le travail du lavis.

  • POILS SYNTHÉTIQUES

    Élastiques tout en bénéficiant d'une bonne robustesse. Ils retiennent moins l'eau que les poils naturels.


LA FORME

Il existe de nombreuses tailles et formes de pinceaux. C'est avant tout, au travers de vos expérimentations que vous découvrirez lesquels sont les mieux adaptés à vos besoins et vos usages.

Retenez toutefois que plus la touffe sera large à sa base, plus le pinceau se gorgera d’eau et que c’est la forme de son extrémité qui conditionne la trace qui sera laissée.



COMMENT CHOISIR LE BON PAPIER?

Plus son grammage sera élevé, plus un papier offrira de résistance aux techniques humides.

LE GRAMMAGE

  • < de 300 g/m²

    Ces papiers sont plus économiques, toutefois il faut savoir qu'ils résisteront moins bien à des mouillages prononcés.

  • 300 g/m²

    C'est le grammage standard d'un papier aquarelle de bonne tenue. Si vous débutez, tournez-vous vers ce type de papier pour vos premières réalisations.

  • > de 300 g/m²

    Les papiers à fort grammage permettent de travailler des techniques très fortes en eau. Comme ils conservent davantage l'humidité le séchage s'en trouve prolongé d'autant.




LE GRAIN

  • Grain Satiné:

    La surface lisse de ces papiers est parfaitement adaptée à la réalisation de portraits ou d'œuvres détaillées et précises.

    Notez que vos couleurs s'y étendront facilement. Veillez à les travaillez sur une surface horizontale si vous ne recherchez pas des effets de coulure.

  • Grain fin ou moyen:

    Légèrement texturé, ces papiers à la surface ni trop lisse, ni trop marquée, sont les plus facile à travailler à l'aquarelle.

    Figuratifs ou abstraits, ils conviendront à tout type de sujet.




  • Grain torchon:

    La surface granuleuse et rugueuse de ces papiers renforce les effets de contours propre à l'aquarelle, tout en rendant plus difficile un travail de précision.

    Ils se prêtent particulièrement bien à la réalisation de paysages ou d'effets abstraits.



  • LA MATIÈRE

    Le papier aquarelle est fabriqué à partir de coton et/ou de cellulose. La qualité 100% coton est la plus précieuse.


    Avantages du coton:

    Très bonne résistance.
    Fort pouvoir d'absorption.
    Blancheur naturelle.
    Ne jaunit pas.


    Avantages de la cellulose:

    Excellente conservation.
    Bon rapport qualité prix.




FABRICATION

  • Traditionnelle sur forme ronde :

    Elle garantit un papier haut-de-gamme, avec une très bonne résistance à l’eau. Elle est synonyme de stabilité lors de la mise en couleurs et de bonne élasticité.

  • Moderne sur forme plate :

    Mode de fabrication plus rapide et plus économique, qui produit un papier de bonne qualité.