REF : 3596973197764

LA MUSIQUE LA MATIERE

  • Vinyle
« Au huitième album, je me dis que ce ne serait pas mal que ceux qui ne m’aiment pas puissent un jour m’aimer ». C’est dans une ambiance vert... Voir le descriptif
 
21,99 €

Expédié sous 9 jour(s)

   

Descriptif

« Au huitième album, je me dis que ce ne serait pas mal que ceux qui ne m’aiment pas puissent un jour m’aimer ». C’est dans une ambiance vert d’eau, voulue par la photographe et vidéaste Maria Mochnacz (dont les travaux précédents ont illustré la musique de Robert Plant, ou celle de PJ Harvey) que s’avance ce disque de Dominique A(né), depuis le début des années quatre-vingt-dix involontaire chef de file d’une troupe bigarrée qui, de Françoiz Breut à Keren Ann, en passant par Miossec ou Jeanne Balibar, tente d’adjoindre un peu de littérature dans le rock, à moins que ce ne soit le contraire. "La Musique" s’est également nourri de cette solitude relative de l’artiste de fond, le nantais retrouvant ici, et seize ans plus tard, le fonctionnement autonome (enregistrement à la maison, mixage avec le seul Dominique Brusson) de son premier album (au siècle dernier). Le son général du disque prend l’exact contre-pied des tics redondants d’une actuelle frange des chanteurs hexagonaux (feux de bois, bois des guitares, guitares naturelles), succombant aux charmes de quelques claviers de bric et de broc, de boîtes à rythme sèches et ahanantes, et de l’atmosphère clinique d’un son digital, précis et implacable. On a ainsi parfois le sentiment d’avoir samplé par accident quelques mesures de « Joan of Arc » (Orchestral Manoeuvres In The Dark) dans le pont de « Nanortalik », de se rapprocher des déchiffrages percussifs de Gainsbourg (circa Melody Nelson dans « Je suis parti avec toi »), ou de retrouver dans la chanson-titre les vagues d’un trip hop pionnier (vagues sonores crissantes comme des roulettes de dentiste, scansions étouffées). Mais cette typologie musicale à forte identité ne nuit naturellement pas au caractère humain de l’entreprise. Qui débute par un constat de doute, voire d’échec (« J’ai tout essayé/J’ai pas trouvé le sens »), se poursuit par un autoportrait pudique et vindicatif (« Hasta (Que El Cuerpo Aguante) »), et s’achève dans une prophétie presque romanesque (évocation des « villages d’eau claire/et la beauté des nuits profondes » in « La Fin d’un monde »). L’élégance du désenchantement perdure, et la perspicacité du ton offre à cette musique pop des refrains sensibles, sensés, et solaires, comme une plénitude enfin atteinte. A noter que "La Musique" est édité en version simple, mais également couplé avec un second volet ("La Matière"), qui n’est pas commercialisé indépendamment, et qui est conçu comme une auberge espagnole, avec des chansons très différentes les unes des autres. Christian Larrède - Copyright 2016 Music Story

Fiche technique

LA MUSIQUE LA MATIERE
EAN commerce : 3596973197764
Date sortie / parution :
Support (Disque) : Vinyle

Discographie