REF : 9782842922023

Médiévales N° 52, printemps 200 - Le livre de science, du copiste à l'imprimeur

Les sciences médiévales, comme la médecine, la science des astres, l'alchimie, nous sont d'abord connues par les manuscrits médiévaux et les premiers... Voir le descriptif
 
17,00 €

Expédié sous 6 jour(s)

   

Descriptif

Les sciences médiévales, comme la médecine, la science des astres, l'alchimie, nous sont d'abord connues par les manuscrits médiévaux et les premiers imprimés des XVe et XVIe siècles. À la fois supports et vecteurs du savoir scientifique, manuscrits et imprimés ont profondément marqué de leur empreinte le contenu et la forme des textes qu'ils diffusaient. Les contributions rassemblées dans ce numéro s'attachent ainsi à mettre en relief les particularités de la transmission manuscrite de ces branches de la science médiévale selon trois axes principaux. L'étude des manuscrits scientifiques permet d’abord de reconstituer des milieux intellectuels spécifiques, de comprendre la naissance de fausses attributions et de déjouer des mythes historiographiques durables. Elle permet aussi de cerner les états successifs de textes mouvants, comme les textes alchimiques ou les recueils de formules de médicaments (antidotaires). Enfin, le passage du Moyen Âge à la Renaissance, avec l’apparition et la diffusion de l’imprimerie, se traduit par un remodelage des textes, et une nouvelle hiérarchie des autorités scientifiques. L'étude comparée de la tradition manuscrite et des débuts de l'imprimerie s’avère ainsi riche d'enseignements, notamment sur la façon dont la Renaissance a biaisé notre perception de ce savoir trop longtemps resté dans l'ombre.

Fiche technique

Médiévales N° 52, printemps 200 - Le livre de science, du copiste à l'imprimeur
Auteur : ,
Editeur (Livre) :
Date sortie / parution :
EAN commerce : 9782842922023
ISBN : 978-2-84292-202-3
Série (Livre) : Médiévales
N° dans la série : N° 52, printemps 200
Poids (gr) : 330
Nombre de pages : 206