REF : 9782490296095

Le peuple des villes dans l’Europe du Nord-Ouest (fin du Moyen Âge-1945). Volume I

Les discussions épistémologiques agitant le petit monde des spécialistes de l’histoire sociale ne pouvaient que trouver, lors de ce colloque, une... Lire le descriptif

Livre numérique

Prix Cultura
 
14,99 €
Offrir un livre numérique

Offrez
un livre numérique

Vous souhaitez partager votre passion pour la lecture et faire découvrir la lecture numérique par la même occasion ?
Pour cela rien de plus simple !

Cliquez sur « Télécharger » depuis la page de l’ebook de votre choix.
Cochez la case « Offrir ce produit » lors de la validation de votre panier.
Saisissez l’adresse email de la personne à qui vous souhaitez faire ce cadeau. Validez la commande.

Votre proche recevra par email un lien lui permettant de télécharger son/ses ebook(s) et vous recevrez un email de confirmation de votre commande.

Descriptif

Les discussions épistémologiques agitant le petit monde des spécialistes de l’histoire sociale ne pouvaient que trouver, lors de ce colloque, une nouvelle occasion de se confronter dans un débat fécond. C’est ainsi qu’une tendance historiographique se réclamant du qualitatif se montre aujourd’hui réfractaire aux approches macro-structurelles qui prétendent contribuer à une histoire globale ou totale de la réalité sociale. Deux types de questionnements des méthodes classiquement mises en œuvre ont donc très logiquement été développés dans les communications et plus encore dans les discussions. Certains historiens de la jeune génération considèrent qu’il n’est pas inutile, mais secondaire de s’interroger sur les délimitations sociales. Les catégories sociales des historiens sont des « opérateurs politiques ». Il faut tenir le plus grand compte du jeu des acteurs dans les représentations qu’ils défendent. Les définitions sociales sont des enjeux qui ne sont pas que symboliques dans le jeu des forces sociales en tension. D’autres historiens comme M. Ruggiu, sans nier l’apport des études sérielles, souhaitent réhabiliter l’échelle d’observation individuelle et lignagère. Valoriser le classement socio-professionnel lui paraît discutable, car on risque de réduire l’individu à une de ses particularités il est vrai fondamentale, le travail, en occultant les comportements de la vie privée, les visions du monde comme les pratiques de consommation. M. Ruggiu mesure certes le risque qu’il y aurait à faire de la lignée un acteur collectif qui serait de son point de vue aussi discutable que les catégories socio-professionnelles englobantes à propos desquelles il émet des critiques. Il demande cependant instamment que par le biais des biographies familiales, le suivi longitudinal des parcours individuels, aujourd’hui si prisé lorsqu’il s’agit de la noblesse, des élites bourgeoises ou des milieux ruraux, soit mis en œuvre pour les milieux artisanaux et plus particulièrement les dynasties professionnelles inscrites au sein des communautés de métier.

Déplier tout

Fiche technique

Titre :

Le peuple des villes dans l’Europe du Nord-Ouest (fin du Moyen Âge-1945). Volume I

Auteur :

""

Editeur (Livre) :

""

Collection :

"Histoire et littérature du Septentrion (IRHiS)"

Date sortie / parution :
EAN commerce :

"9782490296095"

Support (Livre) : Livre numérique
Format Ebook : Multi-format
Déplier tout

REF : 9782490296095

Le peuple des villes dans l’Europe du Nord-Ouest (fin du Moyen Âge-1945). Volume I Le peuple des villes dans l’Europe du Nord-Ouest (fin du Moyen Âge-1945). Volume I Voir les options d'achat