REF : 3426300180223

NEVERYA

Origine : Niort NEVERYA est un groupe de Heavy mélodique originaire de Niort, formé à l’automne 2013. Les références et influences du groupe sont,... Voir le descriptif
 
12,99 €

Expédié sous 9 jour(s)

   

Descriptif

Origine : Niort NEVERYA est un groupe de Heavy mélodique originaire de Niort, formé à l’automne 2013. Les références et influences du groupe sont, entre autres, Iron Maiden, U.D.O, Accept, Judas Priest, Scorpions... ainsi que tous les grands classiques du genre. Ce premier album a été enregistré en 2016 au Studio Concept Prod à Tours. le groupe en a confié la production à David Perraudin. Les 12 morceaux de l’album, uniquement des compositions, ont été enregistrés par Damien Jolivet Guitare, André Leroy Batterie, Robin Lambertini Basse, Nicolas Guenzet guitare et Stéphane Collin (chanteur de 2013 à 2016). En janvier 2017 le groupe, faisant le choix d'une voix féminine, a été rejoint par Audrey Sebille. La ligne directrice de composition pour NEVERYA est de lier habilement et harmonieusement puissance et mélodie. Ce premier album est, à l'image du groupe, éclectique, tantôt Heavy, tantôt Rock allant même jusqu'à flirter avec des riffs Thrashy sur quelques titres et proposant également quelques ballades. Ce disque saura sans aucun doute vous séduire, et occupera une place de choix dans votre discothèque (playlist) quelles que soient vos préférences musicales. Multigénérationnel et tous styles confondus chacun prendra sans aucun doute plaisir à écouter la musique et le chant accrocheurs de NEVERYA, vous pourriez même rapidement en fredonner quelques chansons !!! On vous aura prévenu, risque de dépendance assuré dès la première écoute.

Fiche technique

NEVERYA
EAN commerce : 3426300180223
Date sortie / parution :
Support (Disque) : CD

Discographie

Ce qu'en pensent nos clients

1 avis
5/5
Noté 5 Sur 5 By un album posthumece fut (au passé, déjà ) un très bon groupe.
le départ de leur chanteur ... remplacé par une pâle et fade "chanteuse" a sonné le glas de ce groupe talentueux mais hélas ephémère
Publié le: 21/06/17