REF : 9782905637765

Un ministre artésien dans la crise du 16 mai

Le 17 mai 1877, Auguste Paris, ancien représentant à l’Assemblée nationale de 1871 et sénateur du Pas-de-Calais, est nommé ministre des Travaux... Voir le descriptif
 
11,99 €

Livre numérique

   
Offrir un livre numérique

Offrez
un livre numérique

Vous souhaitez partager votre passion pour la lecture et faire découvrir la lecture numérique par la même occasion ?
Pour cela rien de plus simple !

Cliquez sur « Télécharger » depuis la page de l’ebook de votre choix.
Cochez la case « Offrir ce produit » lors de la validation de votre panier.
Saisissez l’adresse email de la personne à qui vous souhaitez faire ce cadeau. Validez la commande.

Votre proche recevra par email un lien lui permettant de télécharger son/ses ebook(s) et vous recevrez un email de confirmation de votre commande.

Descriptif

Le 17 mai 1877, Auguste Paris, ancien représentant à l’Assemblée nationale de 1871 et sénateur du Pas-de-Calais, est nommé ministre des Travaux publics dans le cabinet Broglie-Fourtou (17 mai- 23 novembre 1877), après le renvoi du républicain Jules Simon. S’engage alors le conflit décisif entre le président de la République Mac-Mahon, porte-drapeau des tenants de l’ordre moral et la Chambre des députés (dissoute le 25 juin) dont la majorité républicaine souhaite réaliser son programme de libéralisation, de démocratisation et de laïcisation, et qui triomphe lors des élections législatives des 14 et 28 octobre. Auguste Paris est donc au cœur de cette période de turbulence pour la Troisième République, au gouvernement où son influence - relative - combine modération et fermeté, au parlement où ses amis politiques mettent à profit ses talents oratoires, et dans le Pas- de-Calais où il surveille la préparation des élections. Pendant un peu plus de six mois, Auguste Paris, poursuivant une correspondance quasi quotidienne entamée en février 1871 avec son épouse Lucie, entretient cette dernière de ses multiples activités, préoccupations et centres d’intérêt au long de 139 lettres. Lucie, restée au pays, lui répond de façon beaucoup plus espacée, dans 29 lettres où dominent les sujets familiaux et locaux. La fidèle restitution de cette correspondance à double sens concourt à une meilleure connaissance, in vivo, de la crise du 16 mai, du travail ministériel et du monde parlementaire à propos duquel de nombreuses notes permettent une approche prosopographique et l’esquisse d’une typologie. Elle fournit également de multiples informations sur la vie quotidienne d’un couple de bourgeois de province: éducation et santé des enfants, religion, gestion du patrimoine, sociabilité, références culturelles... Pour une bonne appréhension de ces lettres, une introduction présente les documents et leurs auteurs, expose les principaux éléments du contexte politique ainsi que les grands thèmes abordés dans ces écrits. Une généalogie, une chronologie, quelques annexes (organigrammes, groupes politiques, représentation parlementaire du Pas-de-Calais...) et un index des noms de personnes contribuent à éclairer le lecteur.

Fiche technique

Un ministre artésien dans la crise du 16 mai
Auteur :
Editeur (Livre) :
Collection : Histoire et littérature du Septentrion (IRHiS)
Date sortie / parution :
EAN commerce : 9782905637765
Support (Livre) : Livre numérique
Format Ebook : Multi-format